Les mots pour le dire...

4 message(s) / 0 nouveau(x)
Dernier message
GD - Georges ()
Portrait de GD - Georges ()
Hors ligne
Dernière visite : Il y a 2 années 12 mois
Membre depuis le : 24/05/2008 - 11:40
Les mots pour le dire...

Samedi, temps magnifique, nous naviguons montant sur le bras de marne après le pont de Bry.
Le niveau à baissé de 70 cm dans la semaine, et à cet endroit le courant devient vicieux et le mouillage aléatoire. Mon ami Gérard est au macaron.
Je suis à la proue quand je vois un objet non identifié (métallique scintillant) sous l'eau. Je demande à Gérard de faire demi-tour, estimant que le niveau d'eau n'est pas suffisant pour notre TE de 1m35.

Pour une raison qui m'échappe, Gérard décide de tourner en une seule fois, alors que nous sommes dans un virage et qu'une péniche habitation réduit la largeur à cet endroit. Et que le courant va immanquablement nous emporter vers elle.

Le bateau tourne, et se trouve en travers du courant, à ce moment il fallait, soit battre arrière doucement pour que le nez continue son mouvement et que le bateau reste dans le chenal (manoeuvre la plus sure), soit prendre des tours pour rester manoeuvrant (manoeuvre faisable, mais plus risquée).
Gérard, qui est pourtant réputé pour ses qualité de pilote, hésite quelques secondes de trop (méconnaissance du bateau, probablement) et voyant la situation devenue irrémédiable, met au point mort pour ne pas agraver...

Et nous allons doucement, poussé par le courant, cogner la péniche ammarée (les pares battages ayant largement encaissé le choc). Aussitôt une tête se pointe à une fenêtre... Je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche pour présenter mes excuses les plus plate que la personne m'invective, allant jusqu'à nous traiter de bâtards (notre pavillon Belge y est-il pour quelque chose ?).

Nous avons soit-disant cassé toute sa vaissele.... Bref, un mal embouché aigri.

Aucun dégats, pas une éraflure, car en plus des pares battages, le Relax est ceinturé par un profil en plastique souple de 10 cm de hauteur et 1 cm dépaisseur, aucun point dur ne peut toucher une autre coque plus haute.

Bien que très gentil de nature, je lui ai vertement dit ce que je pensais de son attitude, plus près de celle d'un propriétaire de pavillon "Sam Suffit" que d'un pénichard...

Tous ceux qui sortent avec leur bateau savent qu'il peuvent un jour ou l'autre il faire une erreur de manoeuvre, le tout est de ne pas aggraver et de limiter les dégats.... Et surtout que de tels incidents ne soient pas prétexte à oublier toute courtoisie de la part de la "victime"...

User hat sich aus dem Forum verabschiedet!

  • haut
    50%
  • down
    50%
Votre avis sur ce message.
S&A de Vielder ...
Portrait de S&A de Vielder (5493) ()
Hors ligne
Dernière visite : Il y a 12 années 9 mois
Membre depuis le : 15/11/2002 - 19:13
RE: et la patience d'encaisser.....

Comme je te comprends GD, tout le monde a droit à la maladresse
ou encore à la malchance (mais si ça existe !).

Rien ne remplacera jamais la courtoisie, le calme et la politesse quand
tous les protagonistes assument leurs responsabilités.

En revanche, en tant que victime régulière, polie, placide et conviviale,
je comprends que l'on puisse perdre son sang froid sans même laisser
au malheureux pilote le temps de s'expliquer. La patience est souvent
inversement proportionnelle à la fréquence des chocs !

L'été nous sommes amarrés en amont d'une écluse, à 150m de celle-ci.
Les pilotes nolisés, heureux locataires estivants viennent souvent et brutalement faire connaissance avec le Roncevaux lorsque qu'un vent contraire les pousse
loin du chenal où ils attendent béatement la prochaine bassinée.

Cependant ces chocs, pour désagréables qu'ils soient sont souvent sans
conséquence, en dehors du désagrément majeur de troubler notre sieste.

Que dire alors d'un bateau promenade avec 50 personnes a bord qui nous
percute violemment, brisant nos écoires et écornant salement notre
beau Roncevaux, en sortant montant de l'écluse ?

Aussi incroyable que cela paraisse, le pilote (professionnel !) avait quitté son
macaron, les mannettes à fond, trouvant beaucoup plus intéressante la
cuisine du bord (ou plutot la cuisinière...) que la direction des opérations.

Tu vois que l'on trouve sur la voie d'eau absolument toutes les situations,
même les plus folles.

Alors vive la convivialité sur l'eau (et à terre aussi), la douceur...
et un peu de compréhension, pour les maladroits..........
et pour les pénichards aigris aussi.

S&A de Vielder

  • haut
    50%
  • down
    50%
Votre avis sur ce message.
GD - Georges ()
Portrait de GD - Georges ()
Hors ligne
Dernière visite : Il y a 2 années 12 mois
Membre depuis le : 24/05/2008 - 11:40
RE: et la patience d'encaisser.....

Renseignements pris, un de mes proche voisin a cogné au même endroit 8 jours avant, et il parait qu'ils y en a bien d'autres, ce qui expliquerait le tempérament vindicatif de l'abordé...

C'est vrai qu'à la longue celà doit-être lassant !

User hat sich aus dem Forum verabschiedet!

  • haut
    50%
  • down
    50%
Votre avis sur ce message.
CONNAN (9830) ()
Portrait de CONNAN (9830) ()
Hors ligne
Dernière visite : Il y a 13 années 5 mois
Membre depuis le : 18/01/2003 - 11:33
RE: et la patience d'encaisser.....

C'est vrai que ca doit être énervant de se faire rentrer régulièrement dedans. Mais la encore, la supériorité de l'habitat fluvial sur ceux d'aterre, si l'emplacement est fréquement sujet à "sorties de routes", il est toujours possible de se déplacer ailleurs (Bien que les listes d'attente pour les places à tendance à inciter à l'immobilisme). Le malheureux propriétaire d'un logement situé en plein virage d'une route fréquentée, et régulièrement importuné par des automobilistes s'invitant avec voiture et bagages dans son salon aura plus de mal à faire évoluer en bien sa situation.

CONNAN

  • haut
    50%
  • down
    50%
Votre avis sur ce message.