fenetres et hublots

2 message(s) / 0 nouveau(x)
Dernier message
laurent kuhn (5...
Portrait de laurent kuhn (5090) ()
Hors ligne
Dernière visite : Il y a 13 années 3 mois
Membre depuis le : 30/08/2003 - 19:38
fenetres et hublots

bonjour.
je suis actuellement à la recherche d'une péniche. J'ai quelques petites annonces interressantes, et du coup je me pose pas mal de questions. certaines trouvent réponses sur le site et/ou dans le forum. Je me permet qd meme d'en poser une ici. Peut-on soi-meme découper la coque pour y inserer fenetres/hublots ou vaut-il mieux le laisser faire dans un chantier?
Si c'est faisable soi-meme, queeles sont les regles a respecter??

merci beaucoup.

laurent kuhn

  • haut
    50%
  • down
    50%
Votre avis sur ce message.
Anonyme (non vérifié)
Portrait de Anonyme
Re: fenetres et hublots

Salut Laurent,

Tu as quelques éléments dans la rubrique Transformer une péniche / La construction :

La réglementation des bateaux-logement motorisés
(...)
La réalisation d'ouvertures en bordé (sur l'extérieur) de la coque, en particulier dans le peak avant et le coqueron arrière, est strictement réglementée de façon à conserver la fonction de réserve de flottabilité de ces volumes et la résistance de la structure (il est notamment interdit de découper une varangue). Les ouvertures doivent être fermées en navigation.
(...)

Peak avant :

Des ouvertures sur l'extérieur sont tolérées si ces trois conditions sont réunies :

- elles sont étanches,

- a distance de sécurité par rapport à la ligne de flottaison est de 1 m,

- si la cloison d'abordage possède une porte étanche, celle-ci doit avoir un surbau au moins égal à 0,60 m.

Salle des machines :

Les ouvertures en bordé de la salle des machines sont tolérées si elles sont étanches.

Coqueron arrière :

Les ouvertures en bordé (sur l'extérieur) de coqueron arrière sont tolérées si elles sont étanches et situées à au moins 1 m de la ligne de flottaison.

Autres compartiments :

La distance de sécurité (distance mesurée du plan d'eau jusqu'au point où le bateau n'est plus considéré étanche) doit être supérieure à 0,50 m.

Expérience personnelle

Étanchéité des ouvertures

Sur les parties métalliques, il est conseillé d'utiliser du matériel marin (hublots soudés) ou de caravaning (fenêtres aluminium vissées avec joint). en effet, les menuiseries se marient assez mal avec le métal (le bois travaille, le métal se dilate et se contracte).

Tout doit être fait pour éviter la pénétration accidentelle de l'eau à l'intérieur du bateau, non seulement pour des questions évidentes de sécurité, mais aussi pour éviter la corrosion. Un bateau étant étanche par nature, toute pénétration d'eau ne peut s'évacuer naturellement et provoquera inexorablement l'oxydation prématurée de la coque. L'idéal est de concevoir dès l'origine les ouvertures de manière à supporter sans risque d'infiltration les projections d'un nettoyeur haute pression. Cela concerne les fenêtre, les hublots, les portes extérieures, les ventilations, les cheminées, les traversées de canalisations (eau, électricité, fuel, gaz, téléphone...).

L'écoulement de l'eau

Il est aussi très important de faciliter l'écoulement de l'eau de pluie ou de nettoyage. Là encore, le risque de pénétration et d'inondation existe (à l'occasion d'un violent orage, par exemple). Il est ainsi vivement conseillé de prévoir pour chaque pallier en relation directe ou indirecte avec l'extérieur des évacuations au sol. Celles-ci doivent permettre l'écoulement naturel d'une grande quantité d'eau à l'extérieur du bateau. Il est judicieux de créer artificiellement une pente pour chaque pallier et de placer les évacuations aux points les plus bas. En effet, à l'usage, les pallier ont tendance à se creuser sous le poids des usagers et à devenir concaves. Sans pente, il y aura toujours une poche d'eau. Par ailleurs, un bateau penche souvent légèrement d'un côté ou de l'autre en fonction des charges (remplissage des cuves par exemple).

Les hublots doivent être encastrés et soudés non pas d'aplomb (notion de toute façon très relative sur un bateau), mais légèrement en pente pour, là encore, favoriser l'écoulement de l'eau vers l'extérieur. Dans le cas contraire, vous ne pourriez plus ouvrir vos hublots en cas de pluie. De même pour les fenêtres qui doivent être de préférence encastrées, le rebord inférieur en pente vers l'extérieur. L'encastrement des ouvertures se justifie pour les raisons suivantes : lorsqu'elles se situent sur la coque, les parties vitrées sont très exposées lors des déplacements (dans les écluses en particulier). Par ailleurs, les vitrages non encastrés sont exposés à la pluie et se salissent beaucoup plus vite.

D'une manière générale, toutes les surfaces horizontales doivent être cintrées (terrasses) ou avoir une pente vers l'extérieur du bateau.

Pensez à canaliser l'eau d'écoulement par des gouttières pour éviter le ruissellement sur les surfaces verticales (salissures et dégradation des peintures garanties). Évitez systématiquement le ruissellement sur les ouvertures.

Voici d'autres suggestions qui me viennent à l'esprit :

Pour les grandes ouverture, il est conseillé de souder des renforts horizontaux et verticaux autour de l'ouverture (grosse cornière ou IPN).

Protéger systématiquement et très sérieusement les surfaces vitrées avant tout travaux de soudure et meulage (le fer incandescent attaque le verre).

Penser éventuellement à la pose de volets roulants (encastrés à l'intérieur) pour les fenêtres.

Hublots et fenêtres doivent être encastrés profondément pour tenir compte de l'épaisseur de l'isolation et de la menuiserie (mieux vaut être trop encastré que pas assez).

Bon courage !

  • haut
    50%
  • down
    50%
Votre avis sur ce message.